Accueil Culture Cinéma

«True mothers»: les liens invisibles de l’adoption au Japon

Figure phare du cinéma japonais contemporain, Naomi Kawase aborde la légitimité parentale à travers la maternité dans son dixième long-métrage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

J e ne fais pas des films de façon professionnelle. Le cinéma, pour moi, c’est une autre façon de vivre. Ni plus ni moins », déclarait la cinéaste japonaise Naomi Kawase au journal Le Monde en 2007. En 2018, elle nous confiait : «  Je crois au partage des sensibilités, quelle que soit la langue, quelle que soit son origine. Je dirais, en fait, que je fais des films humains.  »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs