Accueil Société Enseignement

Ecole: les ratés de l’enseignement différencié

La Fédération Wallonie-Bruxelles injecte chaque année quelque 70 millions d’euros dans les écoles à indice socio-économique faible. Un rapport est réalisé tous les trois ans pour évaluer cette politique. Le Soir a pu se procurer le dernier en date.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

L’enseignement en Fédération Wallonie Bruxelles fait partie des plus inégalitaires d’Europe. Les résultats scolaires des petits wallons et bruxellois dépendent plus largement de leur origine sociale que dans les pays voisins. Pour combattre ce mal, les politiques de discrimination positive s’enchaînent à un rythme effréné depuis plus de trente ans. Entre 1989 et 2019, le budget dévolu a considérablement augmenté, passant de 1,8 million à 70 millions d’euros. Soit 0,88 % de l’enveloppe totale de l’enseignement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

96 Commentaires

  • Posté par Thierry De Cuyper, dimanche 1 août 2021, 16:07

    Ce débat concerne 70 millions d'économie en plus des 16 % du budget de la F W-B consacré au redoublement en RESPONSABILISANT LES ENSEIGNANTS. Et si on essayait ?

  • Posté par Thierry De Cuyper, dimanche 1 août 2021, 16:05

    Doit-on continuer à payer des enseignants qui assurent de la remédiation alors que le titulaire buse les élèves ? Comment faire pour ne pas tomber dans cet engrenage ? Existe-t-il un système qui permet de l'éviter ? Il convient de rendre les enseignants RESPONSABLES de ce qu'ils font. Il est important de leur rappeler que leur mission est de FORMER, pas de SELECTIONNER. Il convient de réformer les conseils de classe pour que les enseignants puissent justifier pour chaque élève en échec de ce qu'il a installé (le nombre de fois, ce qu'il a fait, ce qu'il a modifié pour aider l'élève, ce qu'il a lu sur les difficultés d'apprentissage, ce qu'il a essayé pour aider le jeune apprenant, les conseils qu'il a demandé à un( e) logopède,...). Réformer les conseils de classe pour que n'y soit plus débattu que de ce qu'on met en place pour aider l'apprenant, jamais d'un éventuel redoublement ni d'une orientation "pour son bien". Nous n'aurons alors plus besoin d'une armada de profs de remédiation mais de quelques spécialistes à qui on demande rait conseil pour aider le jeune, puisque la remédiation serait d'abords effectuée par le titulaire lui même. Quelle économie, quasi plus de redoublements, un minimum de profs spécialistes en remédiation qui ne donnerait pas les mêmes explications mais aurait pour mission de suggérer des innovations aux enseignants!!!!! La solution est simple !!! Fallait juste y penser. Je suis prêt à en débattre sereinement avec tout interlocuteur sensé.

  • Posté par J.-M. Tameyre, dimanche 1 août 2021, 13:42

    @Thierry De Cuyper - Vos innombrables interventions sont pénibles à lire, obscures, vindicatives et envahissantes. Quand je vous parcours (je ne vous lis plus), j'ai l'impression que vous n'avez jamais été à l'école pour apprendre à structurer vos propos ou que vous appartenez au corps enseignant et réglez vos comptes avec votre employeur sur la place publique. Je plains vos proches !

  • Posté par Thierry De Cuyper, dimanche 1 août 2021, 16:21

    Celui qui pense différemment de vous n'est pas quelqu'un que vous auriez le droit de mépriser et traiter publiquement de "mauvais", c'est une attitude puérile et un peu "bêbête". Prenez un peu de hauteur et tachez de conserver votre dignité. Il est inutile de tenter de m'insulter publiquement. NE VOUS RENDEZ PAS RIDICULE !!!

  • Posté par Thierry De Cuyper, dimanche 1 août 2021, 16:01

    Comme c'est dommage de devoir essayer de justifier le fait que des solutions simples, claires, lucides vous dépassent, en tentant d'essayer de faire croire que je n'aurais "jamais été à l'école" et qu'en conséquence je "ne saurais pas structurer mes propos", ou que je "serais un enseignant (qui ne saurait pas structurer ses propos et serait "pénible à lire") qui réglerait ses comptes avec mon employeur (serait-ce la F W-B ?)". Et si j'étais simplement quelqu'un qui réfléchit et tente de débattre en amenant des idées que vous ne voulez pas lire et surtout pas entendre et donc vous refusez de débattre par rapport à mes idées (un peu trop subversives sans doute). Il ne sert à rien de plaindre mes proches, cela ne les concerne pas. Restons dans le sujet qui nous préoccupe et tentons de débattre sereinement. Je ne suis ni en conflit avec mon employeur, ni avec mes proches. J'ai des idées personnelles qui, de toute évidence vous troublent et vous dérangent, tant elles sont innovantes. Restons sur ce terrain, voulez-vous!!

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Reportage Enseignement et handicap: bientôt, une école extra-ordinaire

Ce sera une école inclusive : où tous les enfants apprennent dans le même environnement scolaire, avec des infrastructures, des méthodes, du matériel pédagogique et une politique adaptés à tous les élèves, à besoins spécifiques ou non, ordinaires ou extraordinaires. Puzzzle devrait ouvrir au printemps à Tubize.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs