JO 2020: la Grande-Bretagne remporte le relais 4x200 m nage libre hommes, les États-Unis absents du podium

AFP
AFP

La Grande-Bretagne a largement dominé le relais 4x200 m nage libre hommes devant la Russie et l’Australie, les États-Unis ne finissant que quatrièmes, mercredi aux Jeux olympiques de Tokyo.

En 6 min 58 sec 58, les Britanniques ont établi un nouveau record d’Europe et échoué à seulement trois centièmes de seconde du record du monde pour devancer les Russes (7 : 01.81), sous drapeau neutre, et les Australiens (7 : 01.84).

La Grande-Bretagne a été portée par ses deux médaillés du 200 m nage libre de mardi, Tom Dean (or) et Duncan Scott (argent), épaulés par James Guy et Matthew Richards.

Vice-champions olympiques en 2016 derrière les États-Unis, les Britanniques décrochent le premier titre de leur histoire dans cette discipline.

Les vainqueurs étaient pourtant moins bien partis que les Américains, parfaitement lancés par Kieran Smith, avant de revenir avec le 2e relayeur James Guy, puis de creuser l’écart avec Matthew Richards.

Sans la star Caeleb Dressel qui, sans surprise, n’a pas ajouté le 4x200 m à son programme déjà copieux, les États-Unis se sont écroulés : c’est la première fois dans l’histoire olympique qu’ils participent aux JO sans monter sur le podium de la discipline (ils étaient absents aux Jeux du boycott à Moscou en 1980).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous