Accueil Économie Finances

Le fisc n’a jamais enregistré autant de dénonciations

Les raisons pour lesquelles les citoyens s’adressent au fisc pour dénoncer les fraudeurs présumés sont variées, mais dans de nombreux cas, les lanceurs d’alerte semblent agir par dépit ou par vengeance.

Temps de lecture: 2 min

En 2020, le fisc a enregistré un nombre record de dénonciations, rapportent mercredi L’Echo et De Tijd, soit plus de 3.500 plaintes contre des fraudeurs présumés, contre un peu plus de 2.200 en 2019.

L’Administration générale de la fiscalité a enregistré 2.995 délations, contre 1.958 un an plus tôt. À l’Inspection spéciale des impôts (ISI) – qui enquête sur les plus importantes fraudes fiscales – on a également enregistré près de deux fois plus de dénonciations. 340 d’entre elles étaient anonymes, contre 179 en 2019, et 193 étaient nominatives (contre 103 en 2019). C’est ce qui ressort des chiffres fournis par le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V), au député Steven Matheï (CD&V).

À lire aussi Immobilier: comment le fisc s’attaque aux multipropriétaires

Les raisons pour lesquelles les citoyens s’adressent au fisc pour dénoncer les fraudeurs présumés sont variées, mais dans de nombreux cas, les lanceurs d’alerte semblent agir par dépit ou par vengeance.

Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances, souligne que le fisc est loin d’encourager ces pratiques. « Nous n’attendons pas que les citoyens fassent notre travail. Ces dénonciations sont spontanées et toujours vérifiées plusieurs fois. Nous ne sommes pas non plus organisés pour traiter : chez nous, il n’existe pas de site internet dédié, comme c’est le cas pour la Sécurité sociale ».

Toutes les plaintes sont examinées et sur les 340 dénonciations anonymes reçues l’an dernier par l’ISI, moins de la moitié (143) ont été classées sans suite.

À lire aussi Impôts: quelques astuces pour bien remplir votre déclaration fiscale

À l’Administration générale de la fiscalité également, toutes les dénonciations – anonymes ou nominatives – sont lues et passées au crible pour vérifier si elles sont fondées. L’an dernier, sur les 2.995 plaintes reçues par le fisc, 544 dossiers ont été mis à la disposition des services de contrôle. Jusqu’à présent seuls 16 dossiers ont été effectivement contrôlés, dont 12 se sont avérés productifs.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par GEORGE Frederik, mardi 10 août 2021, 15:35

    "544 dossiers ont été mis à la disposition des services de contrôle. Jusqu’à présent seuls 16 dossiers ont été effectivement contrôlés, dont 12 se sont avérés productifs" 16 sur 544, soient 3%... quel est le ratio de dossiers effectivement controlés à la secu?

  • Posté par Pech Armand, mercredi 28 juillet 2021, 23:56

    Très instructif du biais social de nos dirigeants. Pour la Sécurité sociale on encourage et institutionnalise la dénonciation, pour le fisc on appelle ça "délation". Moi je préfère un pauvre qui triche sur sa situation de ménage qu'un riche qui détourne des millions. Si ce dernier payait son dû, on aurait les moyens de permettre au premier de ne pas tricher !

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 28 juillet 2021, 10:50

    en même temps 3/4 se révèlent effectivement frauduleux, ça peut faire réfléchir

  • Posté par G Jean Luc, mercredi 28 juillet 2021, 9:05

    Société hainebook !

  • Posté par Druide David, mercredi 28 juillet 2021, 8:45

    Il n'y a pas si longtemps on appelait cela un collabo.... Maintenant un "lanceur d'alerte".....

Plus de commentaires

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière