Accueil Société

Coronavirus: voici les symptômes particuliers des personnes vaccinées

Bien que les vaccins offrent une protection efficace contre le coronavirus, ils ne sont pas efficaces à 100 %. Voici les symptômes les plus fréquents rencontrés par les personnes vaccinées.

Temps de lecture: 2 min

Quelques nouveaux symptômes sont apparus lorsque la variante alpha a été supplantée par la variante delta au Royaume-Uni, il semble désormais exister une différence entre les symptômes signalés par les personnes qui ont été vaccinées et celles qui ne l’ont pas été.

À lire aussi Antoine Flahault: «L’Euro a pu jouer un rôle déterminant dans la 4e vague en Europe»

Chez les personnes qui n’ont pas été vaccinées, les cinq symptômes les plus courants sont les suivants : maux de tête, maux de gorge, écoulement nasal, fièvre et toux persistante. Ceux-ci correspondent aux symptômes du variant delta, qui est devenu la souche dominante au Royaume-Uni (et aussi en Belgique).

Pour les personnes qui ont reçu une dose de vaccin, les symptômes les plus courants sont des maux de tête, écoulement nasal, mal de gorge, des éternuements et une toux persistante. Non seulement l’ordre a changé, mais la fièvre ne figure plus dans le top 5 et a été remplacée par un nouveau symptôme : les éternuements.

Ceux qui ont été complètement vaccinés signalent actuellement des maux de tête, un écoulement nasal, des éternuements, des maux de gorge et une perte d’odorat comme les plaintes les plus courantes. Encore une fois, l’ordre est différent. Et cette fois, non seulement la fièvre mais aussi la toux persistante ont disparu de la liste. La perte d’odorat – un symptôme de la souche originelle du coronavirus – réapparaît.

À lire aussi Le pass sanitaire crispe de Paris à Sydney

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Ask Just, mercredi 28 juillet 2021, 15:31

    Une question à laquelle je n’ai pas encore trouvé de réponse est la suivante : quid des réinfections de personnes ayant déjà fait le virus ? Il semble qu’elles restent extrêmement rares (d’où l’absence d’études à leur sujet), contrairement aux infections des personnes vaccinées. Ceci suggère que l’immunité naturelle est supérieure à l’immunité vaccinale, en termes de durée et d’efficacité. N’y a-t-il pas la matière à réflexion avant de décider de vacciner enfants, adolescents, voire jeunes adultes? Il ne s’agit pas ici de ressortir l’argument de l’apparition de variant, puisque, comme signalé à l’envi notamment par l’OMS, il reste des milliards de personnes à risque toujours privées d’accès au vaccin pour créer ces variants. Au contraire, pour limiter la circulation virale, il vaudrait dès lors mieux miser sur une vague de sortie comme le font les Anglais pour atteindre l’immunité collective la plus efficace et durable possible

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 29 juillet 2021, 13:51

    Voici ask just, le plus grand allié du virus qui grâce à sa méconnaissance profonde de la biologie du virus nous offrira sur un plateau nombres de variants de plus en plus dangereux.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 28 juillet 2021, 20:11

    Il n'est pas correct de dire qu'il n'y a pas d'étude concernant les personnes ayant déjà fait la maladie (et non pas "ayant déjà fait le virus"), et à nouveau infectées. Les résultats de ces études confirment que ces réinfections sont effectivement "rares" jusqu'à présent, mais que les cas de réinfection sont en augmentation depuis l'apparition des derniers variants. [https://www.vidal.fr/actualites/26810-covid-19-le-point-sur-la-question-des-reinfections.html]. [https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-sont-personnes-plus-risque-etre-reinfectees-coronavirus-86453/]. Quant à la <supériorité> de l'immunité "naturelle" vis à vis de l'immunité "vaccinale", strictement aucun élément ne va dans ce sens. Au contraire, les personnes ayant fait la maladie et recevant ne serait-ce qu'une seule dose de vaccin, voient leur taux d'anticorps protecteurs augmenter fortement (cette unique dose de vaccin jouant chez eux le rôle de "dose de rappel"). En termes de durée et d'efficacité les deux réponses immunitaires sont plutôt comparables, avec un plus chez certaines personnes ayant reçu le vaccin. [https://science.sciencemag.org/content/371/6529/eabf4063]. [https://www.nature.com/articles/s41586-021-03738-2]. [https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)00675-9/fulltext]. Enfin, concernant les enfants et les adolescents, il apparaît que ces derniers développent plus d'anticorps lorsqu'ils sont infectés que les jeunes adultes et adultes plus âgés [https://plus.lesoir.be/362281/article/2021-03-22/coronavirus-les-jeunes-enfants-produisent-plus-danticorps-selon-une-etude?from_direct=true], mais qu'ils réagissent aussi bien plus "efficacement" à une vaccination (études sur cette tranche d'âge de Pfizer et ModeRNA, notamment). Ce qui est assez normal et logique, vu la "qualité moyenne" de leur système immunitaire "en pleine forme initiale".

  • Posté par Durieux Karine, mercredi 28 juillet 2021, 19:21

    Vous trouverez des infos concernant les infections chez les personnes vaccinées dans le rapport hebdomadaire de sciensano, page 28 du dernier rapport.

  • Posté par Bouram Cedric, mercredi 28 juillet 2021, 16:06

    Ce n'est pas rentable ;)

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko