Accueil Belgique Politique

Olivier Maingain: «La Belgique à quatre, c’est peut-être le début du confédéralisme»

L’ancien président de Défi a été chargé de baliser la position institutionnelle du parti. Son credo ? L’unité francophone, la simplification du modèle bruxellois.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 5 min

Les accidents de parcours récents de la Vivaldi l’ont parfois occulté, mais l’un des grands chantiers en cours de la coalition fédérale, c’est la préparation de la septième réforme de l’Etat. Défi, qui s’est historiquement beaucoup positionné autour du communautaire, prépare lui aussi ses propositions. Et ce n’est rien moins que son ancien président, Olivier Maingain, qui a été chargé par François De Smet, son successeur, d’esquisser la position amarante. Il a tout récemment présenté sa note aux responsables du parti. « C’est une excellente base de travail, qui est soumise à la réflexion des membres, souligne le président. Fin de cette année, je présenterai un projet institutionnel, élaboré avec le centre d’études, qui sera largement inspiré du travail d’Olivier Maingain. Nous le compléterons, notamment sur des points liés à la gouvernance, la démocratie, la hiérarchie des normes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, dimanche 1 août 2021, 19:47

    Ce n'est pas inintéressant, ça change des discours de la momie rouge et du nain bleu... on va suivre ça de près!

  • Posté par b000ZYG, samedi 31 juillet 2021, 14:24

    En Allemagne ce sont "les lander" et cela ne se passe pas si mal. Avec toujours Les grands débats et décisions qui sont repris par la fédération "Bundestag"

  • Posté par Desmet Marc, dimanche 1 août 2021, 19:37

    Sauf qu'ils parlent tous allemand...

  • Posté par b000ZYG, samedi 31 juillet 2021, 14:31

    Egalement pour un rôle du Sénat (La chambre basse et la chambre haute qui existent dans tous les pays démocratiques). Eviter un gouvernement "avec des pouvoirs spéciaux qui semble être devenu la règle en Belgique suite à vouloir gérer la politique Belge en affaire courante"...

  • Posté par Leman Bernard, vendredi 30 juillet 2021, 8:31

    Ce qu'il y a de désespérant, c'est que certaines institutions en Belgique fonctionne déjà avec des influences régionales énormes et je peux vous garantir qu'en "interne", c'est comme en politique.... des querelles de clochers en continue et de petits luttes intestines à qui aura les plus grosses.... la résultante...... une inefficacité chronique, des pertes hallucinantes de moyens financiers dans des petits projets perso sans raison et le plus grand perdant.... le citoyen qui regarde, désespéré, son monde partir en déliquescence par la connerie humaine.... La politique et sa gestion devrait être laissé au peuple et plus à c'est soit-disant "représentants" mais cela demandera à chacun qui peut de s'investir réellement dans sa commune, sa région, son pays....

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs