Accueil Opinions Éditos

TTIP: le Traité de la tromperie, de l’imposture et de la peur

On peut imaginer qu’avec l’adoption du traité l’activité s’en trouvera améliorée, mais les textes actuels donnent surtout un pouvoir d’ingérence interpellant aux grandes entreprises sous couvert de ce chantage à la croissance et à l’emploi.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint et chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

On nous dira qu’il est facile d’esquinter le traité de libre– échange transatlantique – le fameux « TTIP ». Par définition, l’amélioration du commerce entre deux régions passe par un abaissement – au mieux une harmonisation par le bas – de normes et des assouplissements réglementaires, a priori assez peu compatibles avec le maintien de nos standards environnementaux, sociaux, etc.

On nous dira aussi que les documents que s’est procurés Greenpeace ne sont qu’un état des lieux provisoire des négociations et que les jeux ne sont pas faits. C’est tout aussi vrai. Mais on ne nous enlèvera pas que ce TTIP, en l’état actuel des choses, représente surtout le traité de la tromperie, de l’imposture et de la peur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Christian OOMS, mercredi 4 mai 2016, 21:44

    J'adhère complètement à cette analyse fouillée des enjeux et de l'état des lieux. Merci à l'équipe éditoriale du Soir. Mais que peut-on faire d'autre que de se lamenter ou de manifester en rue pour faire cesser au plus tôt cet abus de pouvoir ... ?

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs