Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Dressel, comme un éclair dans le matin de Tokyo

Premier titre olympique individuel pour l’Américain, qui a dominé le mythique 100 m libre

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La fulgurance, c’est décidément sa marque de fabrique. S’il restait un peu de place sur ses bras hyper-tatoués, on y ajouterait d’ailleurs un éclair. Caleb Dressel, Floridien pure souche qui a mis le monde de la natation à ses pieds depuis 2017, a jailli comme lui seul sait le faire pour s’offrir le 100 m libre le plus rapide de l’histoire des Jeux, jeudi dans le parc aquatique de Tokyo.

Jamais une finale olympique du 100 m n’avait été aussi rapide : Dressel, départ canon comme à son habitude, a bouclé l’aller-retour en 47 secondes 02, son deuxième meilleur chrono sur la distance. Juste assez pour résister au redoutable retour du champion olympique sortant, l’Australien Kyle Chalmers (47.08), déchu par le double champion du monde.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs