Inhaler: de la très bonne pop entraînante, dynamique et scintillante

81vI8D+fjfL._SL1200_

Après avoir sorti sept singles depuis 2018 et même tourné en Belgique, le quatuor irlandais mené par Eli Hewson, qui n’est autre que le fils de Bono (ça se voit et ça s’entend !), sort enfin son premier très attendu album qui confirme plus qu’il ne surprend, vu que trois de ces singles sont ici repris. Entouré du guitariste Josh Jenkinson, du bassiste Robert Keating et du batteur Ryan McMahon, Eli n’a pas l’exubérance extravertie du paternel mais il a bien puisé depuis sa prime enfance dans la discothèque familiale pour livrer avec Inhaler un rock « classique » très eighties qui pourrait presque passer pour du U2, tellement le groupe soigne ses mélodies avec une sonorité sobrement rock, sans aucune référence aux modes actuelles. C’est de la très bonne pop entraînante, dynamique et scintillante, quasiment traditionnelle. Les guitares explosent joyeusement sur des textes positivistes et des rythmiques forcément bien secouées. Enregistré à Londres avec leur producteur des débuts, ce premier opus a la force et la dignité qui nous rappellent aussi le premier Big Country.

Polydor-Universal.

Sur le même sujet
LondresBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous