Accueil Sports Sports moteurs Endurance

Des 24 Heures de Spa devenues plus mondiales, moins belges...

L’endurance a longtemps été une spécialité noir-jaune-rouge. Jusqu’à l’arrivée du GT en Ardenne, il était rare de ne pas trouver un pilote belge sur le podium du double tour d’horloge. Lors des vingt dernières éditions, seulement onze de nos compatriotes ont goûté au champagne de la victoire. Cette fois, quatre Belges, sur deux voitures, peuvent décrocher la timbale. Sans oublier, bien sûr, l’équipe WRT qui s’est déjà imposée par deux fois.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ainsi, 58 voitures ont attaqué les 7 km de Francorchamps, ce jeudi. Des zakouskis chronométriques que quelques maladroits, à force de bouffer du rail ou du gravier, ont déjà trouvé indigestes. Qu’en sera-t-il du plat de résistance, ces 24 Heures qu’on nous promet gorgées d’eau et nappées de brouillard ?

Du côté belge, on fourbit ses armes. Sur la liste des engagés, quatre noms pourraient décrocher la médaille d’or. Dommage qu’ils soient « rassemblés » sur deux voitures, ce qui réduit nos chances de moitié.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Endurance

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs