Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

JO 2020: Teddy Riner sauve une médaille de bronze

Tombé en quarts de finale en catégorie +100kg, le Français repart tout de même avec le bronze autour du cou.

Temps de lecture: 2 min

Le judoka français Teddy Riner, vainqueur de son combat pour la troisième place face au Japonais Hisayoshi Harasawa après avoir auparavant été battu en quart de finale, a pris vendredi la médaille de bronze du tournoi des JO de Tokyo, dans la catégorie des +100 kg.

Double champion olympique en 2012 et 2016, Riner a connu une terrible désillusion avec sa défaite en quart de finale contre le Russe Tamerlan Bashaev. Mais avec le bronze, il ajoute une quatrième médaille à sa collection olympique après ses deux ors et son bronze de 2008 à Pékin.

À Tokyo, Riner voulait égaler le Japonais Tadahiro Nomura, sacré en 1996, 2000 et 2004 dans la catégorie des -60 kg et seul judoka à avoir gagné trois titres olympiques.

« Bien sûr, il y a de la frustration. Il faut retenir l’âge, qui joue beaucoup. Je suis content d’avoir produit ce judo. C’est ma quatrième médaille olympique à 32 ans. Durer c’est difficile », a déclaré Riner sur France Télévisions.

Sa défaite contre le N.1 mondial russe Bashaev, qui l’a contré pour inscrire un waza-ari dans le Golden Score, l’a obligé à passer par le repêchage. Il y a d’abord battu le Brésilien Rafael Silva par ippon en 45 secondes avant de dominer Harasawa aux pénalités dans le Golden Score. Le Japonais avait déjà été sa victime en finale en 2016 à Rio.

Avant de perdre contre Bashaev, le Français avait bien commencé son tournoi, avec au premier tour une victoire rapide contre l’Autrichien Stephan Hegyi, battu par ippon en à peine plus de deux minutes.

Au tour suivant, Riner avait été plus gêné par l’Israélien Or Sasson, qu’il avait battu en demi-finale des JO-2016. D’abord équilibré, le combat a tourné en faveur du Français dans sa deuxième partie et Riner s’est imposé grâce à un waza-ari.

La préparation de Riner pour les JO de Tokyo a été chaotique, avec notamment deux défaites en 2020, après plus de 150 combats sans revers, et une blessure au genou au mois de février, tenue secrète jusqu’à la semaine dernière et qui l’a empêché de faire du judo pendant deux mois.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb