Accueil Léna

Comment l’Iranien Saeid Mollaei a brisé la malédiction du Gardien de la Révolution

Obligé, il y a deux ans, de perdre plutôt que d’affronter un Israélien, le judoka a fini par fuir son pays. Concourant aujourd’hui sous les couleurs de la Mongolie, il a décroché l’argent à Tokyo.

Avec Léna, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Il y a deux ans, aux championnats du monde, alors qu’il se trouvait dans la même salle qu’aujourd’hui, les choses avaient très mal tourné. Le jour des demi-finales et de la finale, son téléphone portable avait sonné. C’était le vice-ministre des Sports, Mohammad Reza Davarzani, ancien commandant des Gardiens de la Révolution et futur président de la fédération iranienne de volley-ball. Il avait ordonné au judoka de perdre en demi-finale pour éviter un très probable duel contre l’Israélien Sagi Muki, qui évoluait dans la même catégorie des moins de 81 kg.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Spistphapen Emile, vendredi 30 juillet 2021, 19:17

    Bravo!

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs