Accueil Société

Pourquoi l’utilité d’une troisième dose contre le covid ne fait pas l’unanimité

Israël lance une campagne pour la troisième dose de vaccin anti-covid. La France et la Grande-Bretagne y songent également. Mais pour les experts, l’urgence n’est pas là.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 4 min

Deux-mille-cent-quarante cas de covid recensés en Israël depuis les dernières 24 heures – un record depuis mars –, 286 personnes hospitalisées en raison du virus dont plus de 160 dans un état grave. Ces dernières semaines, le nombre de contaminations, puis d’hospitalisations, est reparti à la hausse au sein de l’Etat hébreu avec la propagation du variant delta chez des adultes non vaccinés mais, plus préoccupant, également chez des personnes qui avaient été vaccinées il y a plus de six mois. Il n’en fallait pas plus au gouvernement israélien – qui s’était montré particulièrement offensif pour lancer sa campagne de vaccination en décembre dernier – pour prendre de nouvelles mesures. Ce vendredi, Israël a lancé une campagne en faveur d’une troisième dose de vaccin destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans. Se lançant dans l’inconnu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

61 Commentaires

  • Posté par Jean-Marie Werts, dimanche 1 août 2021, 0:15

    J'ai bien lu tous les commentaires et opinions sur le sujet, le mieux que l'on puisse faire c'est le respect de l'autre chacun a sa façon de penser et de réagir, laissons du temps au temps car il y a des belges qui nagent dans la gadoue et c'est à eux que vont mes pensées, cela sera ma dernière intervention dans ce forum car personne n'a tort n'y raison.

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 1 août 2021, 15:56

    Monsieur Jean-Marie Werts; Il faudra quand même différencier les personnes qui ont éclairé les internautes par des informations scientifiques objectives de celles qui ont systématiquement voulu tromper avec des "copier/ coller " puisés dans l'anti-science hérétique. RC Peeters étant le plus sombre exemple de Fake news à lui seul... dont celui du 14 juillet qu'il a dû démentir lui-même, et que je vous invite à RELIRE ! LOL .

  • Posté par Marlier Jacques, samedi 31 juillet 2021, 23:22

    J'ai beaucoup plus tendance à croire les experts qui privilégient l'accélération de la vaccination dans les pays mal couverts jusqu'ici par rapport à l'administration d'une 3e dose dans nos pays riches. Plus il restera de non-vaccinés dans le monde, plus le virus aura l'occasion de muter et donc plus le risque d'apparition de variants encore plus agressifs que le delta augmentera. J'espère donc (notamment) que la population va de mieux en mieux "intérioriser" la réalité de l'extraordinaire risque de propagation d'un pays à l'autre que constitue le tourisme lointain. Quand on habite en Belgique, est-il vraiment certain que le report de quelques années de la visite du Sri-Lanka ou du Vietnam soit un drame épouvantable? Les pays qui nous sont limitrophes sont-ils réellement tellement moins intéressants?

  • Posté par Martin Roland, samedi 31 juillet 2021, 22:39

    Perso. je ne lis plus les conneries de Peeters: dès que je vois son nom, je zappe son com. ! Je suis donc étonné de voir encore autant de personnes qui commentent les fadaises de ce crétin: il n'en vaut vraiment pas la peine.

  • Posté par Raspe Eric, samedi 31 juillet 2021, 18:20

    Vaccin contre l'hépatite B : deux doses plus un rappel mais après vaccination à vie. Vaccin contre le tétanos, rappel tous les cinq ans. Pour chaque pathogène, l'efficacité de la vaccination diffère. Devoir faire un rappel pour le vaccin covid n'est donc pas inhabituel. Avec un peu de chance, dans quelques mois le vaccin Sanofi anti-covid sera approuvé. Il est basé sur la même technologie que le vaccin contre l'hépatite B et inclus des adjuvants de dernière génération développés par GSK. On pourra donc mieux contrôler et la quantité de protéine Spike et la stimulation du système immunitaire pour obtenir une réponse forte et durable. Conservé à 4 °C, ce vaccin sera idéal pour une administration par votre médecin traitant. Donc pas de quoi s'inquiéter et fouetter un chat.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs