Accueil Opinions Éditos

Pour un «reset» du logiciel démocratique au Congo

Y aurait-il quelque chose de brisé dans le logiciel congolais ? A la veille de chaque échéance électorale (la prochaine n’est prévue que dans deux ans…), on peut craindre que le pays plonge dans la guerre civile.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

A chaque fois, on entend des déclarations fracassantes, voire des bruits de bottes. Même de bonnes idées, comme celle de confier aux confessions religieuses le soin de désigner la commission électorale indépendante, menacent de déraper. On en vient à se dire que la démocratie est un exercice qui coûte cher, mobilise toute l’attention et conduit à chaque fois le pays au bord du gouffre… Mais on sait aussi qu’à part la dictature, dont on a vu les résultats, il n’y a pas d’autre choix et que l’alternance, aussi risquée soit-elle, doit permettre de rectifier la trajectoire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, dimanche 1 août 2021, 9:13

    Il est peut-être temps de se dire que plus personne n’attend notre dans ce coin du monde aussi…

  • Posté par Dupont Vincienne, samedi 31 juillet 2021, 20:40

    De quel logiciel vous parlez, exactement ? Je n'en vois aucun.

  • Posté par lambert viviane, samedi 31 juillet 2021, 19:09

    Malheureusement, il n'y a jamais eu de logiciel démocratique au Congo après l'indépendance. Ce pays manque d'infrastructures scolaires, universitaires, hospitalières, économiques. L'état est sur-corrompu et les églises y sont bien trop importantes, ainsi que les griots et autres sorciers. Cei dit, le Congo n'est pas unique dans ce cas.

  • Posté par Dupont Vincienne, samedi 31 juillet 2021, 20:41

    Pour ne parler que de l'Afrique, c'est le cas pour 90% des pays, au pif.

  • Posté par Levaux Marie-Noelle, samedi 31 juillet 2021, 15:54

    Associer démocratie et Congo. un territoire où, depuis 1960, l’Etat a disparu pour faire place aux luttes tribales, c’est, au mieux comique, au pire une fake news..’

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs