Accueil Opinions

Antoine Roblain: «Une réaction classique face à la figure de l’étranger»

« Où est passée notre humanité ? », s’interrogeait Nicolas Hulot dans un texte adressé au journal « Le Monde ». Pour le chercheur Antoine Roblain, l’indifférence est une réaction de protection classique. Il ne faut pas céder au-tout-émotion sur la perception des réfugiés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Antoine Roblain achève une thèse à l’ULB sur la perception des populations issues de l’immigration et l’impact de cette image sur leur intégration. La crise des migrants a bouleversé les plans du doctorant qui a mené une partie de son travail de terrain avec les demandeurs d’asile du parc Maximilien puis du quai de Willebroek.

Est-on moins empathique avec les Syriens qu’on a pu l’être par le passé avec d’autres populations réfugiées ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs