Inondations: Elio Di Rupo ne veut pas de commission d’enquête

BELGIUM PEPINTER WORKING VISIT RECONSTRUCTION
Belga.

A la suite des inondations, des questions se sont posées sur les causes exactes, et notamment d’éventuelles interventions humaines qui auraient pu aggraver les dégâts. Dans « Le Soir », en début de semaine, le CDH a demandé une commission d’enquête.

Dans l’interview qu’il nous accorde ce samedi, le ministre-président wallon (PS), Elio Di Rupo écarte la possibilité de mettre en place une commission d’enquête. « Nous voulons tout savoir. Mais un juge d’instruction a été nommé. Je m’en réjouis. Pour le moment, il faut le laisser travailler sans aucune pression médiatique ou parlementaire. Que pourrait faire une commission d’enquête sans interférer dans son travail ? Les politiques ne sont pas armés pour un tel travail, ils n’ont pas les compétences techniques. »

En revanche, Elio Di Rupo ne s’oppose pas à la mise en place d’une commission spéciale, qui peut certes procéder à des auditions, mais ne dispose pas des pouvoirs d’instruction dont une commission d’enquête peut faire usage.

Précisons que la mise en place d’une commission d’enquête ou d’une commission spéciale relève du parlement wallon et non du gouvernement. Mais il est peu probable que le groupe socialiste aille à l’encontre de la position du ministre-président.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous