Accueil Société

L’ARN, un sigle de trois lettres, des possibilités thérapeutiques inouïes

L’histoire des technologies qui utilisent l’ARN messager a commencé il y a plus de 40 ans. Leur potentiel va au-delà des vaccins développés contre le covid. Des chercheurs travaillent à les utiliser contre la grippe, le paludisme ou même le cancer.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Ce sont trois lettres devenues familières avec la crise du coronavirus : ARN, pour acide ribonucléique, une copie transitoire d’un brin d’ADN qui indique à nos cellules les protéines à fabriquer. Pour mieux comprendre, on peut imaginer que le noyau de chaque cellule est une bibliothèque, l’ADN un livre et l’ARN une photocopie de quelques pages. Une fois que celle-ci est lue par la machinerie cellulaire, sans jamais pénétrer le noyau, le message est détruit. L’ARN messager permet d’exprimer aussi bien un anticorps comme la protéine Spike du coronavirus (lui-même est un virus à ARN, qui mute au fil de ses réplications) qu’une protéine intervenant dans des cancers, des pathologies génétiques ou dégénératives.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

31 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 2 août 2021, 12:41

    Restons sur le SUJET svp : "l'ARN et ses possibilités thérapeutiques" . Les élucubrations stupides sur les OGM de nos champs de blés n'ont RIEN a voir ici! (Ogm interdites chez nous par "principe de précaution" et non pour une quelconque nocivité démontrée). Ceux (ou celles) qui jugent ces recherches pour combattre les CANCERS comme inutiles; dangereuses ou faisant aussi "partie du complot" des big pharma ... ne sont que des obscurantistes abjects: Le DROIT à la Santé fait aussi partie de nos "Droits de l'Homme" .

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 2 août 2021, 12:20

    Le grand MYTHO de RC Peeters continue de spéculer avec ses copier/ coller ré-interprété . DÉGAGE pauvre CRÉTIN !

  • Posté par RENARD Michaël, dimanche 1 août 2021, 18:18

    En espérant que ces ARNm ne soient pas comme les OGM. On nous a dit que les OGM n'avaient pas d'incidences sur les autres cultures.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 2 août 2021, 9:27

    Mr. Massacry, petit correctif concernant les masques fournis à l'époque par le gouvernement belge (par l'intermédiaire du département de la défense). Ces masques ne contenaient absolument pas de graphène ou d'oxyde de graphène, mais bien des particules d'argent, qui constituent une protection antibactérienne malheureusement inefficace contre les virus (et donc inutile dans le cas du SARS-CoV-2). Ce problème n'était pas gravissime car ces particules disparaissaient rapidement après un certain nombre de lavage du masque. L'autre "souci potentiel" qui a provoqué la décision de leur "retrait provisoire" (on attend toujours le résultat des vérifications en cours), était la présence de particules de TiO2 (dioxyde de titane), qui n'est utilisé que pour leur donner la couleur blanche (comme dans une bonne partie des textiles de cette couleur d'ailleurs). Le problème de "graphène" dans des masques n'a jamais concerné (à ma connaissance en tout cas) qu'un type de masque qui était proposé sur le marché canadien, et qui a été retiré préventivement. Bien à vous.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 2 août 2021, 8:28

    Sacré "RC Peeters", si maintenant vous arrivez même à vous "emmêler les pinceaux" dans vos propres "copier/coller", où va-t-on ? Déjà que votre daube était quasi illisible au départ... Mais alors là vous battez vos propres records de "charabia bègue à répétition". Relisez-vous mon brave.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs