Quels effets à long terme pour les vaccins utilisant la technologie de l’ARN messager?

d-20210414-GM735J 2021-04-14 22_19_19

A-t-on assez de connaissances sur les effets à long terme d’une technologie nouvelle comme l’ARN messager ? Nos collègues de La Voix Du Nord ont posé cette question à une experte.

Anne Goffard, virologue, rappelle que cette technologie n’est pas si neuve. « En réalité la vaccination à ARN messager est testée chez l’humain depuis le début des années 2000. Il est vrai que cela a été testé non pas dans la stratégie préventive qui concerne le covid aujourd’hui, mais dans un autre objectif de vaccination dite thérapeutique. On voulait vacciner des gens qui étaient atteints de maladies comme le cancer. »

Du recul sur les effets secondaires

« On se disait, on va les vacciner, ça va stimuler leurs systèmes immunitaires qui vont se défendre contre le cancer. Sauf que ça ne marchait pas. Mais on a tout de même fait des essais in vitro, sur différentes familles d’animaux et chez les humains avec différents groupes de populations, suivis pendant plusieurs années après les essais. Cela nous a permis de voir qu’il n’y avait pas d’effets sur la fertilité, ni n’entraînait pas de maladies auto-immunes à long terme, ni de cancer. On savait qu’il n’y avait pas d’effets secondaires tardifs et graves liés à cette technologie. »

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous