Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Nina Derwael peut choisir ses nouveaux rêves

La gymnaste a décroché ce dimanche la première médaille d’or de la Belgique aux Jeux de Tokyo.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le temps a suspendu son vol, trente-deux secondes précisément. Et en Limbourg, terroir qui a enfanté l’une des plus grandes championnes de l’histoire du sport belge, l’apnée était le sport le plus pratiqué ce dimanche midi. La fluidité avec laquelle Nina Derwael a virevolté entre ces barres asymétriques dont elle semble se jouer, avec ses jambes deux fois plus longues que celles de ses rivales, est inversement proportionnelle à l’exigence de l’exercice. Ce moment fugace, qui oscille sans choisir entre force et esthétisme, illustre si mal les années de sueur à l’entraînement, stakhanoviste, les douleurs d’un corps qui s’abîme, les doutes d’un mental qui parfois vacille.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs