Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Le crossfit booste l’attrait des femmes pour l’haltérophilie

La Brabançonne Anna Van Bellinghen en lice ce lundi, après Nina Sterckx la semaine passée.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Concédons-le, rares sont les parents qui songent à évoquer l’haltérophilie parmi les activités à proposer à leur fille, en recherche de sport ludique et épanouissant. Et pourtant, à Tokyo, le Team Belgium aligne deux jeunes femmes qui aiment soulever la fonte et font partie du gotha mondial de la discipline, dans leur catégorie de poids respective. Après la 5e place conquise par Nina Sterckx la semaine dernière (en moins de 49 kilos), Anna Van Bellinghen sera en lice ce lundi, en plus de 87 kilos, catégorie dont elle fut vice-championne d’Europe en 2019.

Comment expliquer le succès grandissant de l’haltérophilie chez les jeunes femmes ? Tom Goegebuer, ancien Olympien devenu président de la fédération belge, est un excellent avocat de sa discipline, au regard pointu et au verbe dépassionné, ce qui rend l’analyse encore plus pertinente. Fruit d’un travail de fond entrepris ces dernières années, cette double présence belge aux JO 2020 s’appuie sur deux piliers de plus en plus solides.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Glossy P, dimanche 1 août 2021, 22:49

    Tout comme le rugby : une grande victoire de l'égalité des sexes !

Aussi en Jeux olympiques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs