Accueil Sports

«On s’est fait tuer sur la fin»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Les joueurs saint-gillois étaient logiquement déçus à l’issue de la rencontre. Car ils auront beaucoup donné, sans être récompensés de leurs efforts. « C’est frustrant car on sait qu’on a bien entamé le match », déclarait l’ailier malgache Loïc Lapoussin. « On a eu pas mal d’occasions franches et on a bien embêté Bruges. Malheureusement, on ne les a pas mises au fond. Et on sait que, contre des grandes équipes, cela se paye cash. »

Et pourtant, les Unionistes y ont cru. « Effectivement, à la mi-temps, le coach nous a même dit de nous calmer, qu’on allait avoir d’autres opportunités », poursuit Lapoussin. « C’est ce qu’il s’est passé mais on n’est pas parvenu à concrétiser et on se fait tuer sur la fin. Le point positif toutefois au terme de cette rencontre, c’est qu’on se dit qu’il vaut mieux que cela arrive maintenant, tôt dans la saison. Ainsi, on pourra corriger nos erreurs assez vite. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs