Accueil Planète Pollution

Climat: des milliards d’euros de compensation à des entreprises polluantes sont accordées par l’Union Européenne

« Cela mine le principe du ’pollueur payeur’», déplore Tycho Van Hauwaert, expert à la fédération. « Et c’est de l’argent qui n’est pas investi dans des actions en faveur du climat. »

Temps de lecture: 2 min

L’industrie la plus polluante de Belgique recevra d’importantes compensations financières dans les années à venir pour ses émissions de gaz à effet de serre, écrit mardi De Morgen, qui avance le montant de 7,3 milliards d’euros alloués entre 2021 et 2025.

En Belgique, 243 entreprises émettent ensemble environ 40 % de la totalité des émissions du pays. Elles sont donc soumises depuis 2005 au système communautaire d’échange de quotas d’émission. Selon ce mécanisme, le niveau total de certains gaz à effet de serre est plafonné et, dans les limites de ce plafond, les entreprises achètent ou reçoivent des quotas d’émission qu’elles peuvent échanger avec d’autres entreprises. Mais, pour que celles-ci restent concurrentielles hors Europe, l’UE cède gratuitement une grande part de ces quotas.

Pour la période s’étalant entre 2021 et 2025 compris, la Belgique va recevoir 147 millions de certificats d’émissions de gaz à effet de serre, dont la valeur actuelle s’établit à 50 euros par tonne de gaz à effet de serre émise (mais ce prix peut encore grimper car « un prix du carbone élevé incite à investir dans des technologies innovantes et sobres en carbone », comme le décrit l’UE). Au total, ce sont donc quelque 7,3 milliards d’euros que les entreprises belges vont ainsi épargner. Cette année, ce « cadeau » s’élève à 29 millions de certificats gratuits, d’une valeur de près d’un milliard et demi d’euros. En tête des bénéficiaires, l’entreprise sidérurgique ArcelorMittal empoche 7,5 millions de certificats pour 2021, suivie de BASF (3,6 millions), Total (2,4 millions) et Exxon (1,4 million).

Pour Bond Beter Leefmilieu, la fédération flamande d’associations de protection de la nature et de l’environnement, c’est un « cadeau extrêmement généreux ». « Cela mine le principe du ’pollueur payeur’», déplore Tycho Van Hauwaert, expert à la fédération. « Et c’est de l’argent qui n’est pas investi dans des actions en faveur du climat. »

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) préfère, de son côté, souligner que l’industrie lourde a diminué ses émissions de 43 % ces 16 dernières années grâce au système européen d’échange de quotas d’émission.

À lire aussi Wallonie: d’autres pollutions historiques qu’en Flandre, mais non des moindres

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Gomez Pavon Carlos, mercredi 22 septembre 2021, 7:52

    Horrifié, consterné , et dire que les gens qui ont investi dans les panneaux photovoltaïque sont eux sanctionnés par une taxe prosumers . On fait des cadeaux démesurés aux entreprises polluantes. Vive les écolos de la commission européenne et belge qui n'on d'autres but que de vouloir a termes la fin des voiture et chauffage au mazout. C'est purement une escroquerie déguisée pour le peuple. Que cette triste nouvelle soit diffusée a grande échelle. bonne lecture messieurs les Ecolos .

  • Posté par Vary Monique, mardi 10 août 2021, 12:30

    Si seulement cette "aide" contribuait à diminuer les émissions de CO2, à investir dans le renouvelable! A-t'on aidé les automobilistes à échanger leur diesel contre une essence qui ne sera bientôt plus admise ?

  • Posté par NIVELLES Stephan, mardi 3 août 2021, 16:33

    Filleul Stéphane, je suis tout à fait d’accord avec vous, cet article pose plus de questions qu’il n’apporte de réponse, et je comprends qu’un journaliste ne puisse pas aborder le fond dans un texte aussi court. Ces aides sont elles ciblées sur des productions stratégiques nécessaires à la population? Sans ces aides, ces productions seraient elles délocalisées ? Cette délocalisation aboutirait elle à nous rendre vulnérables vis à vis des producteurs ? Cette délocalisation serait elle dommageable pour la population ? Toutes ces questions, et il y en a encore bien d’autres montrent le déficit démocratique de l’Europe et singulièrement sa commission. A quel moment a-t-on demandé l’avis de la population à ce sujet ? Notez bien qu’il s’agit d’un article de Belga, un journaliste du Soir pourrait approfondir le sujet.

  • Posté par HERMAN Romuald, mardi 3 août 2021, 15:15

    « Des milliards d’euros de compensation à des entreprises polluantes sont accordés par l’Union Européenne »… Et dans la poche de qui l’Union Européenne va-t’elle aller chercher ces milliards, cadeaux généreusement offerts aux plus riches entreprises, à leurs dirigeants, actionnaires et à leurs lobbies ? Devinez… Ce grand brol, qui n’a d’européen que le nom, ne sert qu’à pondre des lois injustes et partisanes, défendre les plus puissants et les plus pollueurs ou exploiteurs, détricoter les services publics et ponctionner jusqu’à l’os la majorité silencieuse des citoyens, tout en muselant la même majorité en lui imposant dictatorialement le style de vie religieux, vestimentaire, sexuel ou alimentaire des diverses minorités appelées à saper les fondements de ce qui reste de cette brillante civilisation que fût l’Europe…

  • Posté par Andre Georges-marc, mardi 3 août 2021, 14:15

    "Des milliards d’euros de compensation (...) sont accordées". Si le fond de l'article est à l'image du sens de l'orthographe de son rédacteur, j'évite même de la lire.

Plus de commentaires

Aussi en Pollution

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs