L’image de la nuit aux JO de Tokyo: la célébration animale de Karsten Warholm

Un choc ! Karsten Warholm et Rai Benjamin ont offert sur 400 m haies l’une des plus belles courses de l’histoire des Jeux olympiques, le Norvégien s’imposant d’un rien sur l’Américain en détruisant le record du monde (45 sec 94).

Un duel, un vrai, l’essence même de l’athlétisme, entre deux personnalités opposées, pas les yeux dans les yeux mais côte à côte, un tour de piste et 10 barrières avec l’assurance qu’une erreur coûtera la victoire et la gloire.

Le volcanique Karsten Warholm et le placide Rai Benjamin ont offert ce qui se fait de mieux sur la plus grande scène du monde. En 45 sec 94, le Norvégien a pulvérisé son propre record du monde (46 sec 70) établi le 2 juillet à Oslo, emmenant dans sa foulée l’Américain (46 sec 17) pour deux chronos insensés.

Le stade olympique de Tokyo – malheureusement vide de spectateurs – en aura été l’écrin, comme il avait été celui d’un autre duel inoubliable, entre Carl Lewis et Mike Powell à la longueur, lors des Mondiaux d’athlétisme il y a 30 ans.

A genoux après sa victoire, épuisé, le maillot déchiré, Warholm a proposé aux spectateurs une célébration animale.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous