Accueil Belgique Politique

L’ancien sénateur wallon Yves de Wasseige est décédé à 95 ans

Il avait notamment fondé et présidé le Rassemblement populaire wallon (RPW).

Temps de lecture: 2 min

L’ancien sénateur wallon Yves de Wasseige est décédé lundi à 95 ans, a annoncé mardi sa famille à l’agence Belga. Né à Auvelais (Sambreville) en 1926, cet aîné d’une famille de huit enfants s’engage comme volontaire de guerre en 1944, à tout juste 18 ans. Après l’armistice, son diplôme d’ingénieur civil des mines et économiste en poche, il se plongera ensuite dans la sidérurgie carolorégienne, en tant que directeur du service « études » des usines Hainaut-Sambre de 1958 à 1975.

Yves de Wasseige devient alors le chef de cabinet du ministre des Affaires économiques de l’époque, André Oleffe (PSC), dans le gouvernement de Leo Tindemans. Il conserve cette fonction après le décès d’André Oleffe mais démissionne quelques mois plus tard, à la suite de divergences de vues avec le ministre Fernand Herman sur un projet de loi anticrise. Il sera également proche du Mouvement ouvrier chrétien (MOC).

Inscrit au Rassemblement wallon, Yves de Wasseige est désigné comme sénateur RW en janvier 1979. En 1981, il démissionne de ce parti pour fonder le Rassemblement populaire wallon (RPW), dont il devient le président. Il soutiendra notamment l’idée d’une sidérurgie wallonne unifiée, préoccupé que la Wallonie puisse maîtriser les outils de son développement économique, sans dépendre d’un État national privilégiant, à son goût, trop les intérêts flamands.

Élu sénateur provincial de Liège au mois de novembre de cette même année, il quitte la présidence du RPW en septembre 1984 pour adhérer au Parti socialiste, « plus proche de son combat wallon », selon ses proches. Le PS le proposera comme juge à la Cour d’arbitrage, l’ancêtre de l’actuelle Cour constitutionnelle et il y siégera deux ans, jusqu’en décembre 1994.

Parmi ses autres combats politiques, on note également le classement du site du Bois du Cazier à Marcinelle que, avec d’autres, il contribuera à faire revivre en tant que Musée de la mine, de l’industrie et du souvenir de la catastrophe de 1956.

Il prendra la plume à plusieurs reprises, notamment pour signer de multiples écrits économiques. En 2012 paraissent ses mémoires, intitulés « En cours de route. Souvenirs d’un militant ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 7 août 2021, 17:43

    Une pointure d'une grande rigueur intellectuelle et visionnaire de surcroît, ce qui manque beaucoup dans le monde politique wallon.

  • Posté par Vigneron Gérard, mercredi 4 août 2021, 8:44

    Un gd Monsieur que j' ai connu !

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une