Hong Kong: un média quitte la ville en raison du recul de la liberté de la presse

d-20210605-GN1FHX 2021-06-05 13_44_00

Le média hongkongais Initium a annoncé mardi sa délocalisation à Singapour, invoquant le recul de la liberté de la presse dans la ville.

Initium est le premier organe de presse hongkongais à quitter le centre financier en raison de la répression de la dissidence par les autorités.

Cette nouvelle intervient le jour où le présentateur Steve Vines et l’un des artistes les plus célèbres de Hong Kong, Kacey Wong, ont confirmé séparément avoir eux aussi quitté Hong Kong, invoquant un recul des libertés.

« Au cours des six dernières années, le chemin vers la liberté est devenu plus difficile et plus dangereux, le monde est de plus en plus polarisé et antagoniste », a écrit Susie Wu, rédactrice en chef d’Initium, dans un article à l’occasion de son sixième anniversaire.

Elle a mentionné le recul régulier de Hong Kong dans les classements annuels de la liberté de la presse et la montée des « petits roses » – qui désigne les nationalistes exprimant leur colère en ligne – en Chine continentale.

Initium est un journal en langue chinoise, relativement peu important, qui compte quelque 60.000 abonnés payants.

Ce départ illustre l’inquiétude de certains médias quant à leur avenir à Hong Kong, une ville autrefois considérée comme un lieu privilégié d’expression et de liberté.

« Nous croyons que, où que nous soyons, tant que la liberté dans nos cœurs est connectée, nous pouvons créer un plus grand espace de liberté », a écrit Mme Wu.

Hong Kong est actuellement l’objet d’une reprise en main musclée par le pouvoir central chinois, deux ans après l’immense mouvement de contestation de 2019.

La draconienne loi sur la sécurité nationale imposée l’an passé par Pékin a criminalisé toute dissidence dans l’ex-colonie britannique.

La plupart des figures du mouvement pro-démocratie ont été arrêtées, emprisonnées ou ont fui à l’étranger.

Mardi, la chaîne publique RTHK a confirmé que l’animateur Steve Vines était parti pour le Royaume-Uni, en raison de ce qu’il a qualifié de « terreur blanche qui balaie Hong Kong ».

« Les institutions qui garantissent la liberté des Hongkongais sont en train d’être démantelées par des personnes qui se soucient si peu de leur sort qu’elles ne bronchent même pas lorsqu’il devient évident que l’essence même du lieu est en train d’être détruite », a écrit M. Vines dans un courriel adressé à ses collègues, selon RTHK

Dans une interview accordée au site internet Hong Kong Free Press, l’artiste dissident Kacey Wong a également confirmé avoir fui la ville pour des raisons politiques.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous