Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

«Rifkin’s Festival» un vaudeville référencé

Dans son cinquantième film, Woody Allen se livre et fait le point.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Cinquantième long-métrage de Woody Allen, Rifkin’s Festival emprunte tous les codes et thèmes classiques qui ont fait son style si reconnaissable : une comédie ironique sur les vertiges de l’amour, où un triangle amoureux se déploie dans un vaudeville teinté de nombreuses références au cinéma et à son histoire (Bergman, Truffaut, Fellini, Buñuel…).

L’intrigue se déroule à San Sebastián, pendant le festival de cinéma que la ville accueille. Wallace Shawn y incarne Mort Rifkin, un universitaire et romancier frustré qui assiste à contrecœur au festival. Il y accompagne son épouse Sue (Gina Gershon), une attachée de presse qui encadre la venue de Philippe, un réalisateur français star (Louis Garrel à l’écran). Très vite, Mort est de trop, tant le flirt entre Sue et Philippe est peu discret. Hypocondriaque (comme Allen…), il se précipite chez une cardiologue locale et tombe sous son charme…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

«Miss Marx», héroïne punk

Sous les traits de la brillante Romola Garai, on apprivoise la figure passionnante et captivante d’Eleanor Marx, sa volonté de faire bouger les lignes, ses combats, son envie d’inventer une nouvelle réalité et d’être libre.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs