Accueil Société

L’aide aux victimes du 22 mars toujours d’actualité

Trois services d’aides aux victimes coordonnés par la Fédération Wallonie Bruxelles restent accessibles à tous ceux qui s’estiment victimes d’une manière ou d’une autre des attentats.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 3 min

Après l’urgence, l’aide aux victimes des attentats de Bruxelles le 22 mars dernier continue. Les différents services souhaitent même toucher un plus large public et faire le point sur les services d’aide mis à disposition des victimes. Car les portes d’entrée pour les victimes sont nombreuses. Depuis la réforme de l’Etat, ce sont désormais les communautés qui gèrent la problématique. Et, sans parler de mille-feuilles institutionnels, on peut tout de même relever que les acteurs sont nombreux.

Une situation à clarifier

C’est donc en conférence de presse que ces acteurs ont souhaité clarifier la situation, six semaines après les attentats. Après les aides de première ligne dispensées par les Services d’assistance policière aux victimes et la croix rouge, vient la deuxième ligne. Les services d’accueil des victimes, les services d’aide aux victimes et les services d’aide juridique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs