Accueil Culture

Œuvre vivante

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

En 2012, Kaouther Ben Hania assiste à une rétrospective consacrée à Wim Delvoye. C’est là qu’elle découvre « Tim 2006 », œuvre d’art hors norme qui va inspirer L’homme qui a vendu sa peau.

Provocateur dans l’âme, l’artiste flamand Wim Delvoye est un habitué des œuvres choc. On lui doit des radiographies de fellation reproduites sur vitraux, des cochons tatoués ou encore Cloaca, une machine à fabriquer de la merde. « Tim 2006 » est quant à elle une œuvre d’art humaine et vivante, qui se traduit sous la forme d’un tatouage géant, gravé sur le dos du Suisse Tim Steiner. Au centre, une Madonne, entourée de rayons lumineux, de roses, d’un crâne et d’autres divinités.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs