Accueil Opinions Éditos

Violences: les femmes n’ont pas besoin d’être érigées en martyres mais d’actes concrets

Le nombre de féminicides ne semble pas baisser. Les autorités politico-judiciaires ne sont pas insensibles au phénomène. Mais c’est insuffisant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le 4 août 2020, la femme politique Ilse Uyttersprot, très appréciée dans son fief d’Alost, était tuée dans son sommeil à coups de marteau par son compagnon, déjà connu de la police pour de précédents actes de violence envers ses petites amies. Si l’on excepte l’émotion populaire et médiatique provoquée par cette affaire en Flandre, eu égard à la célébrité de la victime, le fait divers sonne tragiquement familier.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 8 août 2021, 19:18

    Dans 80% des meurtres, la victime est un homme. N'est-ce pas d'abord cette terrible inégalité qu'on devrait éliminer?

  • Posté par Dubois Raymond, dimanche 8 août 2021, 9:08

    Encore une fois - seule l'EDUCATION des filles et des garçons permettra de faire évoluer les mentalités -

  • Posté par LIENARD NORBERT, jeudi 5 août 2021, 11:17

    la meilleure des solution est la fuite, que les femmes arrêtent de penser qu elles vont les sauver de leurs démons

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs