Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

JO 2020: les Belgian Cats éliminées par le Japon en quart de finale

Les Belgian Cats n’ont pas réussi à créer l’exploit en se qualifiant pour le dernier carré et se sont inclinées d’un petit point (86-85).

Temps de lecture: 3 min

Les Belgian Cats ont été éliminées en quarts de finale du tournoi de basket féminin des Jeux Olympiques de Tokyo mercredi à la Super Arena de Saitama battues sur le fil 86 à 85 (mi-temps : 41-42) par le Japon.

Le ’big three’ a pourtant été rendez-vous avec Emma Meesseman (25 pts, 11 rebonds, 6 assists), Julie Allemand (11 pts, 8 assists) et Kim Mestdagh (24 pts, 7 rebonds), mais sur un panier à trois points d’Hayashi à 15 secondes de la fin, le Japon s’est qualifié pour les demi-finales.

Le premier quart voyait un chassé-croisé entre les deux formations où l’écart ne dépassera pas trois unités pour les Belgian Cats (10-13) et quatre pour les Japonaises (17-13) au moment des premières rotations toujours très délicates côté belge. Le premier quart-temps était sifflé à 19-16 pour le Japon.

Les Japonaises resserraient leur défense creusant un premier écart à 30-18 à la 13e sur deux paniers à trois points de suite de Miazawa. Philip Mestdagh au temps mort devait réagir. Message reçu par Kim Mestdagh, Emma Meesseman et Julie Allemand aux assists et à trois points pour revenir à 30-28 au quart d’heure. La réussite à distance côté belge avec Delaere et Kim Mestdagh permettait aux Belges de prendre l’avantage 35-37 (18e). Kim Mestdagh retrouvait son potentiel offensif pour inscrire 15 points (dont un 4/6 à trois points) avant la pause. C’était 37-40 à 90 secondes de la mi-temps sifflée à 41-42 pour les Belges avec notamment 7 à 20 partiel.

La grosse défense belge à la reprise et la main chaude de Kim Mestdagh permettaient aux Belgian Cats de faire la course en tête (43-51). L’écart grimpait même à 13 unités avec un trio Kim Mestdagh-Meesseman-Allemand dans tous les bons coups (45-58). Toujours en délicatesse avec ses rotations, la Belgique voyait le Japon revenir à 55-60 (27e). Heureusement, Meesseman alignait les paniers et la Belgique passait devant à la demi-heure (61-68).

L’adresse à trois points des Japonaises restait le principal danger pour les Belgian Cats. Mika Takada égalisait sur une nouvelle bombe, la 10e du match (72-72) avec 6 minutes à jouer. Les deux équipes rivalisaient dans cet exercice (75-75) à 4 : 30 de la fin. Kim Mestdagh poursuivait sa moisson (75-78) et le money-time s’annonçait tendu. Une faute volontaire de Vanloo remettait le Japon à égalité (81-81) à deux minutes du terme.

Raman et Takada se donnaient la réplique (83-83) à 39 secondes du terme. Hayashi, à trois points, donnait un point d’avance au Japon à 15 secondes du terme après deux lancers de Julie Allemand (86-85). La dernière possession belge voyait un tir manqué de Kim Mestagh et la fin du rêve pour les Belgian Cats.

Le Japon, qui avait aligné 14 paniers sur 33 (pour 11/23 à la Belgique) jouera en demi-finale vendredi (13h00, heure belge) contre le vainqueur du choc entre l’Espagne et la France.

L’autre demi-finale vendredi (6h40 heure belge) mettra en scène les États-Unis à la Serbie. Les Américaines ont dominé l’Australie pour ajouter une 53e victoire de suite à leur série aux Jeux Olympiques sur la route d’une 7e médaille d’or d’affilée. Les Serbes, championnes d’Europe et médaillée de bronze à Rio en 2016, ont terminé par un 12-0 leur quart de finale face à la Chine l’emportant 77 à 70.

Les faits du match :

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Marck Christian, mercredi 4 août 2021, 12:45

    Beaucoup de naïveté dans les dernières minutes, me semble t'il. Vraiment dommage car il y a de très belles séquences et une dernière opportunité jouable. C'est triste surtout pour les joueuses qui avaient un bon tirage en 1/4 et ont globalement très bien joué.

  • Posté par Dubois alain, mercredi 4 août 2021, 12:03

    An Wauters, à quoi sert-elle dans l'équipe ? Risible

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb