Accueil Léna

L’ombre de «Mort à Venise» plane sur le plus beau garçon du monde

Il y a 50 ans, Luchino Visconti portait à l’écran le grand classique de Thomas Mann, « Mort à Venise ». Ce n’est qu’aujourd’hui que l’on comprend à quel point le rôle du jeune Tadzio s’est révélé problématique pour le Suédois Björn Andresen, âgé de quinze ans à l’époque.

Avec Léna, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Nous sommes en février 1970. Dehors, il fait un froid glacial. Le réalisateur Luchino Visconti a pris ses quartiers dans un grand appartement situé près du « Grand Hôtel » de Stockholm. Cela fait des semaines qu’il est à la recherche d’un acteur pour jouer le rôle du jeune Tadzio dans son adaptation cinématographique de Mort à Venise, de Thomas Mann. Il s’est déjà rendu en Finlande, en Hongrie, en Pologne et en Russie, sans succès. « Vous l’avez trouvé ? », lui demande un assistant après l’audition des premiers candidats suédois. Il existe, ce qui est très rare, des enregistrements de cette audition. « Non, pas encore », répond Visconti.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs