Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Rio, 18 août 2016, 18h26: où et quand «Tokyo 2020» est devenu une obsession pour les Red Lions

A l’instant où la défaite aux Jeux de Rio est devenue une évidence, les Red Lions se sont promis de chercher l’or olympique à Tokyo. Près de 5 ans plus tard, et à quelques heures de ce « rendez-vous historique », « Le Soir » a remué ce vieux souvenir avec quatre des acteurs de la finale brésilienne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 10 min

Rio de Janeiro, 18 août 2016, 17 heures. Le Centre de hockey de Deodoro est chauffé à blanc par une foule majoritairement bardée du maillot ligné de blanc et de bleu au moment du coup d’envoi de la finale olympique mettant aux prises l’Argentine et la Belgique. Quelques minutes auparavant, le capitaine John-John Dohmen a exhorté les Red Lions réunis autour de lui : « Les gars, qu’est-ce que vous voulez ? Qu’on parle de nous un an, ou pour toute la vie ? »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs