Accueil Léna

George Pelecanos: «J’ai été bouleversé de découvrir que la moitié du pays était profondément raciste et misogyne»

L’écrivain d’origine grecque nous raconte comment naissent ses histoires, entre gangs et crimes. Et nous révèle pourquoi il préfère désormais écrire des séries télévisées.

Avec Léna, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Les protagonistes de mes romans ne sont pas des génies du mal, mais des marginaux avec qui la vie n’a pas été tendre. Je m’intéresse à l’aspect social du crime, à ce qui pousse une personne à faire des choix que d’autres n’envisageraient jamais. J’ai toujours pensé que les personnes qui avaient un dollar en poche n’iraient jamais le chercher dans le portefeuille des autres. Ceux qui mènent une vie stable ne commettent pas des crimes aussi désespérés. Il n’en reste pas moins qu’aux États-Unis, trop de personnes sont incarcérées pour des délits mineurs, et c’est le système qui les transforme ensuite en criminels.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Paradise ., samedi 7 août 2021, 8:56

    Le racisme existe partout dans tous les peuples sur terre. Le racisme est souvent une peur de l'autre. (ce n'est pas pour cela que c'est justifié)

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs