Accueil Léna

Coronavirus: une cartographie de l’inconnu

La pandémie de coronavirus a déclenché un tsunami de travaux de recherche et autres études. Or, si nous en savons aujourd’hui bien plus sur le Sars-CoV-2 qu’il y a un an, de nombreuses questions clés restent sans réponse. Avec Léna, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Après un an et demi de pandémie de coronavirus, le virus du Sars-CoV-2 recèle encore d’importantes énigmes pour les scientifiques. Certes, les régiments de chercheurs ont pu tirer de nombreuses conclusions de leurs innombrables études, la victoire la plus éclatante et importante étant sans aucun doute le développement de vaccins efficaces en un temps record. Pourtant, bon nombre des questions que les citoyens et les représentants politiques se posent à juste titre n’ont jusqu’à maintenant obtenu au mieux que de vagues réponses.

Dans ce contexte, le Science Media Center de Cologne a demandé à plus de 40 scientifiques étudiant le coronavirus quelle était selon eux la question nécessitant le plus urgemment une réponse. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un sondage représentatif, ces réponses subjectives permettent néanmoins de dresser une intéressante cartographie de l’inconnu.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par lucas patrick, dimanche 8 août 2021, 21:51

    Comme Jean et Jean-Luc, je trouve ce résumé très bien fait, ouvert. Ah si nos JTs pouvaient être plus instructifs et "informer" de la recherche, des doutes, des pistes plutôt que de se limiter à nous balancer des chiffres de vaccination et contribuer à créer la zizanie dans la population.

  • Posté par Delplan Jean, dimanche 8 août 2021, 10:27

    Enfin un article complet qui fait avec nuances le tour de la question. Et qui démontre que le problème est loin d'être résolu. Et que donc, même vaccinés, il convient de garder un comportement responsable. Or on en est loin quand voit le rush des vacanciers vers des zones pourtant à risques. Ou les fêtes locales qui refleurissent çà et là, dans l'insouciance générale. Or il y a quand même unanimité scientifique sur ce constat: être vacciné protège visiblement la personne de conséquences graves mais ne l'empêche malheureusement pas d'être éventuellement porteuse, donc susceptible de transmettre. Un cercle vicieux donc. D'où, dans cet article, les spécialistes qui insistent sur l'importance de trouver rapidement un TRAITEMENT. Ce que l'on évoque assez peu dans de nombreux médias...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, dimanche 8 août 2021, 11:51

    Beaucoup de questions diverses et variées aussi, auxquelles les réponses éventuelles ne pourront venir qu'avec le temps et les études scientifiques (sérieuses) à venir. Quant aux traitements, les recherches en tous sens se poursuivent intensément, mais la question est loin d'être simple, et ne demande pas QUE des investissements et un claquement de doigts...

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 7 août 2021, 19:20

    Si l'on devait se détourner de la science (ingénierie; médical; physique; chimie; etc ; etc.) ... alors vers qui d'autre se fier ? : >>> Vers les sorciers; devins; chamanes ; "rebouteux" et autres obscurantistes du temps des cavernes ?! LOL . Comme toute les sciences; la Médecine EST et DOIT être régie par des RÈGLES strictes : y déroger comme le disent certains ultracrépidarianistes de ces forums, serait nous faire retourner vers le charlatanismes des temps obscurs ; ce que n'hésiteraient pas un instant les antivax et autres idéologues complotistes.

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 8 août 2021, 18:03

    @Lucien Martinot. Je n'ai pas besoin de ventriloque : le sens de mon post est assez clair ... même pour un complotiste.

Plus de commentaires

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs