Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Les reines Nina et Nafi et les rois Lions

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il ne faut pas grand-chose, en ces temps si difficiles, pour redonner un peu le sourire aux Belges. Ce jeudi, à Tokyo, Nafi Thiam et les Red Lions ont participé à leur manière à la hausse du bonheur brut national qui, même si elle ne sera que temporaire, ne peut pas faire de tort. Ce n’est pas tous les jours que la Belgique décroche deux médailles d’or olympiques, surtout en moins d’une heure de temps. Ce n’était même jamais arrivé depuis l’après-Guerre, même si on en avait été très proche en 1996, à Atlanta, où Frederik Deburghgraeve s’était imposé sur 100 m brasse, en natation, le premier samedi des Jeux, et Ulla Werbrouck, en moins de 72 kg, en judo, le lendemain.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs