Accueil Société

Eugenio Ambrosi (OIM): «La Turquie ne va pas tarder à être saturée»

La fermeture de la route des Balkans a bouleversé la donne : seuls quelques pays portent la charge de l’exode syrien, pour le directeur régional de l’Organisation internationale pour la migration. L’Union européenne doit absolument accélérer la mise en place des réinstallations. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Eugenio Ambrosi est directeur régional de l’Organisation internationale pour la migration (OIM) pour l’espace économique européen, l’UE et l’Otan.

La fermeture de la frontière macédonienne a mis un quasi-coup d’arrêt aux flux migratoires via la route des Balkans. Quelle est la situation ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs