Accueil Opinions Éditos

La catastrophe continue, le politique doit accélérer

Les témoignages d’élus locaux, entre autres, sur la détresse dans les régions sinistrées sont autant d’appels à opérer plus fort.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

L’eau s’est retirée, la catastrophe continue. L’on voit bien qu’après le choc des 14 et 15 juillet, l’optimalisation des politiques de gestion de l’après-inondations reste un chantier. La période de vacances, la concomitance avec la crise covid, l’ampleur du désastre à grande échelle en Wallonie – une « situation de guerre » –, tout cela donne à penser que si l’urgence n’attend pas, il faut donner un peu de temps au temps pour mettre au point la riposte. Sauf que les témoignages d’élus locaux, entre autres, sur la détresse dans les régions sinistrées sont autant d’appels à opérer plus fort. Celui, alarmant, de la députée N-VA, Yngvild Ingels vendredi, dont nous avons rendu compte, indépendamment du présumé positionnement politique derrière, interpelle lui aussi.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Nicole JAMAR, dimanche 8 août 2021, 20:40

    On avance SVP. Des familles sont en urgence vitale. On agit SVP.

  • Posté par Ramscheidt Geoffrey, dimanche 8 août 2021, 20:06

    La politique vous y croyez encore? La solution viendra du citoyen et par le citoyen quand il sera mûre pour comprendre ou est le priorité, mettra ses envies et son. Ego de côté.

  • Posté par Monsieur Alain, dimanche 8 août 2021, 18:26

    Bien oui - trouvez-moi une seule raison pour que ça se passe mieux que le reste. Il n'y a plus de Gendarmerie, quasi plus d'armée, quasi plus de protection civile et nous avons des compétences administratives tellement saucissonnées que plus personne ne s'y retrouve quand ce n'est pas carrément nos services publics d'antan qui ont été privatisés. Avec ce qui se passe et ce qui s'annonce comme menaces globales, seuls les privilégiés s'en sortiront. Quant à l'option de ne pas se limiter à la solidarité bénévole en Wallonie, je m'interroge. Aux premières nouvelles taxes wallonnes, gare aux migrations fiscales des wallons vers la Flandre !!!

  • Posté par Haegelsteen Philippe, dimanche 8 août 2021, 8:44

    Wallonie ou le grand naufrage, ce n'est pas avec le dogmatisme de certains socialistes et de ces imposteurs et manipulateurs d'Ecolos d'extrême gauche qu'on peut espérer voir la lumière au bout du tunnel. Avec eux le pire reste encore à venir d'ici peu.

  • Posté par Lerusse Marcel, samedi 7 août 2021, 21:33

    Je pense que lors du prochain vote, il faut systématiquement oublier la case de tête et seulement voter pour les avant- derniers de la liste. Pas le dernier parce que il y a des "pousseurs" Nous devons faire savoir que la politique n'est pas un métier, c'est un service, une fonction. Il y a une vie avant où l'on a fait ses preuves et une vie après où la vie d'avant continue avec une expérience accrue.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs