Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

La révolution est en marche dans la natation belge

Cela bouge dans la natation belge. Ronald Gaastra a annoncé qu’il quittait son poste d’entraîneur en chef de la Fédération flamande et Ronald Claes s’apprête à devenir « head coach » national.

Temps de lecture: 2 min

L’« affaire Valentine Dumont », un Euro de Budapest catastrophique en mai et la qualification pour les Jeux de Tokyo des seuls Louis Croenen et Fanny Lecluyse avec des perspectives peu réjouissantes pour Paris 2024 et Los Angeles 2028 : la natation belge tanguait dangereusement depuis quelques semaines.

Les choses n’ont pas traîné pour tenter de remettre de l’ordre sur le navire dans les plus brefs délais. En conflit latent avec son nouveau président, Pieterjan Vangerven, et sentant sans doute le vent du boulet, Ronald Gaastra, l’entraîneur en chef de la Fédération flamande (VZF) et ex-coach de Frederik Deburghgraeve et Pieter Timmers, les deux derniers médaillés olympiques en natation, a pris les devants et annoncé avec fracas sa démission de son poste ainsi que de celle d’entraîneur au Brabo, le club anversois, où il devrait devenir directeur technique. Dans le même temps, une nouvelle structure « nationale » va voir le jour avec, à sa tête, Ronald Claes, le responsable haut niveau de la Fédération francophone (FFBN).

« Nous souhaitons regarder au-delà de l’horizon 2024 et penser d’ores et déjà à 2028 », indique Lode Grossen, le directeur technique de la VZF. « Dans le but d’avoir une meilleure collaboration entre les deux ligues, nous allons créer ce poste d’entraîneur en chef de la natation belge et le confier à Ronald Claes. Il servira de lien entre les deux ligues et aidera à une meilleure coordination des programmes. Les stages et les compétitions se feront désormais en commun. »

Claes, qui devrait entrer en fonction le 1er septembre, conservera son poste actuel à la FFBN, où il dirige également le sport-études du Sart-Tilman. Mais il se rendra régulièrement au Wezenberg, à Anvers, pour y visionner les entraînements côté flamand. Dans les deux ligues, un entraîneur sera appointé pour assurer la difficile transition entre les juniors et les seniors. En Flandre, il s’agira de Dirk Boets alors que du côté francophone, il doit encore être désigné.

Par ailleurs, une réunion de conciliation devrait avoir lieu sous peu entre Valentine Dumont, la FFBN et l’Adeps pour évacuer le sujet de sa non-sélection pour Tokyo et construire son projet Paris 2024. La Namuroise serait disposée à alléger quelque peu son cursus universitaire pour pouvoir encore plus se concentrer sur ses entraînements.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Hoton Francois, samedi 7 août 2021, 14:21

    Une réunion de conciliation ? Pourquoi ? Valentine Dumont devrait s’excuser de quelque chose? Sa non-sélection était un vrai scandale, la parfaite illustration d’un manque d’ambition et de vision à long terme.

  • Posté par Hoton Francois, samedi 7 août 2021, 14:21

    Une réunion de conciliation ? Pourquoi ? Valentine Dumont devrait s’excuser de quelque chose? Sa non-sélection était un vrai scandale, la parfaite illustration d’un manque d’ambition et de vision à long terme.

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb