Accueil

Pirater via des IA, c’est malheureusement possible

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Des chercheurs de l’université de Cornell, dans l’Etat de New York, sont parvenus à utiliser une intelligence artificielle comme vecteur d’un virus, comme le relayait La Libre en juillet. Concrètement, le malware était désassemblé et incorporé dans les neurones d’un réseau neuronal. Ce faisant, les morceaux de code malicieux n’avaient qu’un très léger impact sur les performances d’AlexNet, l’IA vérolée par les chercheurs. Le code malveillant est par ailleurs complètement passé inaperçu auprès des antivirus qui ont scanné le réseau neuronal. Une fois utilisé par d’autres machines, le code du malware pourrait alors s’y réassembler et s’exécuter.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs