Accueil Culture Livres

Des strips inédits d’Astérix (4/6): Une amitié solide comme un menhir

Lorsque René Goscinny écrivait le scénario d’un album, il savait exactement comment Albert Uderzo allait le dessiner. Leur amitié indéfectible était à l’image de celle qui unit leurs héros, Astérix et Obélix.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 4 min

Dans les années 1950, la profession de scénariste de bande dessiné n’existait pas. Seul le dessinateur était payé par l’éditeur et, à charge pour lui, de ristourner une part du prix de la planche à l’auteur qui lui aurait fourni des textes ou soufflé des idées. Hergé a, par exemple, rémunéré le célèbre cryptozoologue belge Bernard Heuvelmans, pour son apport aux aventures de Tintin sur la Lune ou au Tibet. Mais entre Uderzo et Goscinny, le processus de création était si fusionnel, qu’Albert a toujours choisi de cosigner ses planches et exigé que René soit payé directement par l’éditeur, au titre d’auteur à part entière.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs