Accueil Belgique

Le suicide collectif n’est pas une fatalité

Il faudrait être aveugle ou suicidaire pour ne pas voir le drame environnemental et humain qui est en gestation ? Ce n’est pourtant pas une fatalité, estiment des philosophes qui refusent le catastrophisme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

Sommes-nous suicidaires ? C’est la question un brin provocatrice qu’il faut bien poser à la veille de la sortie du sixième rapport d’évaluation du Giec, le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat. Les premières fuites reprises dans la presse internationale font part d’un état des lieux terrestre inquiétant : la température continue sa grimpette, activée en majeure partie par les émissions de gaz à effet de serre résultant de l’activité humaine. Comme si la multiplication des événements extrêmes auxquelles nous avons assisté ces dernières années – cfr les incendies grecs et les inondations en région liégeoise – ne suffisait pas à nous convaincre qu’il est grand temps de décélérer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs