Accueil Culture Musiques

Gaume Jazz, samedi: Sunna Gunnlaugs et Julia Hülsmann défient l’orage

Deux pianistes face aux trombes d’eau. Leur obstination a gagné : à la fin de leur concert, le soleil était réapparu.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 5 min

Vers 18 h, samedi, le ciel s’est soudain fracassé sur le Gaume Jazz. Un Niagara s’est déversé sur le site, crépitant sur les toiles des chapiteaux, gorgeant la plaine herbue, formant des rivières le long des chemins et des cascades sur les pentes des toitures. Sunna Gunlaugs l’Islandaise et Julia Hülsmann l’Allemande n’en ont pas moins continué à jouer chacune sur son piano. Avec détermination et tout sourire : « C’est fou ! », lance Sunna, tout en annonçant le morceau suivant, qui s’appelle There will be cake.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs