Accueil Monde

Cyberespionnage: comment chaque pays surveille ses ennemis (et amis)

L’affaire Pegasus a remis en lumière le cyberespionnage mondial. Si tout le monde espionne tout le monde, chaque pays a ses petites préférences.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

C’est une arme essentielle que toutes les grandes puissances possèdent et utilisent dans la plus grande des hypocrisies et le plus grand des secrets possible. Le récent scandale Pegasus a remis en lumière les pratiques de cybersurveillance, tout particulièrement celles du Maroc. D’habitude, ce sont les cyberattaques venues de Chine et de Russie qui font la une des journaux. Mais elles ne sont que la face émergée de l’iceberg.

Car tout le monde espionne tout le monde, ennemis ou alliés. Les cyberconflits sont un miroir des conflits traditionnels, avec des « armées » dont on cherche la signature dans des morceaux de code ou de stratégies. Pour autant, rappelle Alix Desforges, chercheuse au centre Geode de l’université Paris VIII, « il peut être très facile d’essayer de se faire passer pour quelqu’un d’autre » dès lors que les stratégies de votre « armée » sont connues.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lombard Fernande, lundi 9 août 2021, 21:20

    Ils l'auront, leur guerre !...

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs