Accueil

Sunna et Julia contre la pluie

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Vers 18 h, samedi, le ciel s’est soudain fracassé sur le Gaume Jazz. Un Niagara s’est déversé sur le site, crépitant sur les toiles des chapiteaux, gorgeant la plaine herbue, formant des rivières le long des chemins et des cascades sur les pentes des toitures. Sunna Gunlaugs l’Islandaise et Julia Hülsmann l’Allemande n’en ont pas moins continué à jouer chacune sur son piano. Avec détermination et tout sourire. La venue de ces deux pianistes exceptionnelles au Gaume était un événement. Leur musique n’a pas toujours été écoutée à sa juste valeur, sous le fracas de la pluie. Mais derrière le tambourinement des lourdes gouttes, on devinait une musique rythmée, mélodique, agréable, harmonique où les doigts et les notes se mêlaient avec bonheur. Et puis, elles ont gagné, les deux artistes : au milieu de Der Mond, le ciel s’est calmé et toutes les beautés et les mystères de la Lune et de la musique qui la sublime sont apparus. Et le soleil a brillé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs