Accueil Culture Musiques

Un Gaume Jazz réussi qui a fait éclater les bulles

Pas les bulles sanitaires, évidemment, mais les bulles musicales. Le festival gaumais a gagné le pari d’organiser à la fois une fête de la note bleue et une fête de la convivialité. En défiant aussi les orages.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

C’est une grande réussite », s’enthousiasme Jean-Pierre Bissot, le directeur du festival. « Malgré l’ambiance de morosité générale, on peut être satisfait des choix artistiques, du travail des équipes et de la réponse fidèle du public. »

Quelque 800 à 900 personnes chacun des trois jours. C’est dans la moyenne supérieure des festivals d’avant le confinement. Peu ? Comparé aux mastodontes de Gand et du Middelheim, sans doute. « Mais nous ne formatons pas le festival pour appâter le public », ajoute M. Bissot. « Au contraire, nous osons lancer des artistes exigeants comme Aka Moon, Mathieu Robert, Anneleen Boehme, ou des quasi inconnus comme Ana Carla Maza. C’est qu’ici, il y a un véritable public de jazz, qui adhère aux musiques proposées et qui renvoie de l’énergie aux musiciens, ce sont eux qui me l’affirment. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs