Accueil Monde Europe

Le Giec, 31 ans de rapports alarmants.

Les premières conclusions du nouveau rapport du Giec sont tombées ce lundi matin. Les nouvelles ne sont pas bonnes. Retour sur 31 ans d’analyses climatiques.

Temps de lecture: 3 min

Le sixième rapport du Giec vient d’être publié ce lundi. Depuis 31 ans, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat dresse à un intervalle régulier des rapports. Leur but ? Mieux comprendre le changement climatique, mais aussi dresser les conséquences possibles, et présenter les stratégies d’adaptation nécessaires pour atténuer ces changements.

Né en 1988, le Giec a publié son premier rapport en 1990. Cet organe créé par l’ONU tirait déjà la sonnette d’alarme.

Des températures en hausse de 4,5 ºC ?

En 1990, l’organe prévoyait quatre scénarios légèrement différents en fonction d’un changement (ou non) dans le comportement humain. Déjà, le rapport misait sur une augmentation des températures de l’ordre de 1,5 à 4,5 ºC dans le siècle à venir. Les scientifiques prévoyaient un doublement des émissions de CO2 entre 2025 et 2050 à activités humaines inchangées. Selon ce rapport, le niveau moyen de la mer allait augmenter de 30 à 50 centimètres d’ici 2050 et d’un mètre d’ici 2100.

Une responsabilité humaine ?

En 1995, le Giec a estimé dans son deuxième rapport que la responsabilité humaine dans le changement climatique était de 50 %. L’organe de l’ONU a constaté qu’en moyenne, la température globale à la surface a augmenté de 0,3 à 0,6 ºC depuis la fin du XIXe siècle. Le niveau de la mer, lui, s’est élevé de 10 à 25 cm entre 1895 et 1995. Dans l’une des meilleures prévisions, la température n’augmenterait que d’un 1 ºC d’ici 2100. Dans le pire des cas, cette hausse serait de 3,5 ºC.

D’autres changements ?

Dans son 3e rapport, publié en 2001, le Giec a constaté plusieurs changements importants. Une augmentation de 0,6 ºC au cours du XXe siècle en ce qui concerne la température moyenne mondiale. Le nombre de jours chauds a augmenté, tandis que celui des jours de froid a régressé. Les précipitations continentales ont augmenté de 15 % au cours du XXe siècle dans l’hémisphère nord, mais il y a eu des diminutions dans d’autres régions du monde.

La responsabilité humaine plus importante ?

En 2007, le Giec a revu globalement ses scénarios à la hausse. Le lien entre les activités humaines et la hausse des températures était plus que probable, soit 90 % de chance. Il était de 50 % en 1995, et de 66 % en 2001. L’élévation de la mer devrait être de 18 à 59 cm d’ici 2100. Les estimations de l’augmentation de la température moyenne terrestre en 100 ans augmenteraient entre 1,8 ºC et 4 ºC. Les gaz à effet de serre (dont le dioxyde de carbone, CO2, est le principal) envoyés dans l’atmosphère par les sociétés énergivores en pétrole, gaz et charbon étaient principalement mis en cause.

Quelles solutions ?

L’avant-dernier rapport, publié en 2014, était tout aussi pessimiste. Le CO2 est resté le principal gaz à effet de serre d’origine humaine. Le dioxyde de carbone représentait plus de ¾ des émissions totales de GES dont l’origine est humaine. Le Giec élevait à 95 % le degré de certitude que l’activité humaine était la cause principale du réchauffement observé depuis le milieu du XXe siècle. Le Giec a proposé des solutions pour atténuer les effets du réchauffement climatique : il fallait diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 40 à 70 % par rapport à 2010, et qu’en 2100, elles soient proches de zéro pour garder l’élévation de la température en dessous de 2 ºC

Au fil des années, le Giec a amélioré la précision de ses analyses. Le rôle de l’humain dans le réchauffement climatique est de plus en plus mis en exergue. À travers les rapports, les chiffres donnés ont sensiblement changé mais sont toujours restés inquiétants.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par durand Marc, lundi 9 août 2021, 12:43

    Du grand n importe quoi. Leurs previsions en 90 du monde en 2025 sont hilarantes a relire... des pieds nickeles

  • Posté par durand Marc, lundi 9 août 2021, 12:43

    Du grand n importe quoi. Leurs previsions en 90 du monde en 2025 sont hilarantes a relire... des pieds nickeles

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une