Accueil Monde Europe

Biélorussie: quand les migrants deviennent des outils de représailles

Les ministres européens de l’Intérieur tiendront une vidéoconférence extraordinaire le 18 août pour parler de l’instrumentalisation des migrants par le régime dictatorial biélorusse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Ceci n’est « pas une crise migratoire ». Si les Lituaniens et leurs pairs européens se le répètent depuis des semaines au sujet de la situation à la frontière entre la Lituanie (pays de l’UE) et la Biélorussie, ils n’en mesurent pas moins la gravité des faits. Ce petit pays de l’UE d’environ 2,8 millions d’habitants qui partage près de 500 km de frontière avec son voisin biélorusse n’avait pas l’habitude de flux migratoires importants : ils étaient 37 migrants à avoir franchi cette frontière en 2019, 74 en 2020. Cette année, ils sont déjà plus de 4.000 et les autorités lituaniennes estiment qu’ils pourraient être 10.000 d’ici la fin de l’été.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs