Accueil Belgique

Jürgen Resch: «Merkel a trahi l’avenir de la jeunesse»

Jürgen Resch est le président de l’ONG environnementale à l’origine des interdictions de circulation pour les voitures diesel dans les centres-villes allemands. Pour lui, en matière de climat, la chancelière allemande « a trahi l’avenir de la jeunesse ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Bête noire de l’industrie automobile allemande, Jürgen Resch est le président de la Deutsche Umwelthilfe (DUH), l’ONG environnementale à l’origine des interdictions de circulation pour les voitures diesel dans les centres-villes.

Sous Angela Merkel, l’Allemagne a été le premier pays au monde à abandonner l’énergie nucléaire et le charbon. N’a-t-elle pas mérité le surnom de « chancelière du climat ? »

Je vous rappelle qu’Angela Merkel a annulé l’abandon du nucléaire décidé par le gouvernement précédent du social-démocrate Gerhard. Ensuite, elle a systématiquement freiné la transition énergétique mais aussi le développement du renouvelable. Sans la catastrophe de Fukushima, l’Allemagne n’aurait pas arrêté ses centrales nucléaires en 2022.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs