Accueil Société

Soutien aux détenus: le Genepi belge entend bien survire à la mort du Genepi français

Les instances dirigeantes de l’historique association française de soutien aux détenus ont préféré mettre fin à ses activités, invoquant une posture radicalement anticarcérale. Une décision que l’on regrette au sein de l’association sœur fondée en Belgique en 2017. Laquelle entend bien poursuivre ses missions de « décloisement de la prison ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

La nouvelle est tombée abruptement au début de la semaine dernière. Lundi 2 août, les instances dirigeantes de l’association quarantenaire française Genepi (initialement « Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées ») annonçaient, par voie de communiqué, l’autodissolution de celle-ci. Fondé en 1976 sous l’impulsion de Lionel Stoléru, un conseiller du président Giscard d’Estaing, le Genepi avait formé pendant des décennies des étudiants à l’action sociale en milieu pénitentiaire. Elle fonctionnait également comme un observatoire de premier plan de la réalité carcérale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Anagnostaras Dimitri, vendredi 13 août 2021, 11:20

    Si ces féministes radicales trouvaient leur position incompatible avec la philosophie du Genepi, pourquoi infiltrer cette organisation pour la supprimer ? Elles ne pouvaient pas juste faire une organisation militant pour la fin de la prison, elle devaient rentrer dans le Génépi, chasser les gens qui faisaient le travail historique de l'association puis la fermer ?

  • Posté par eric biltiau, lundi 9 août 2021, 21:46

    Toujours et encore des "droits" aux détenus alors que la plupart des victimes ne sont pas prise en considération ni indemnisées.

  • Posté par lambert viviane, lundi 9 août 2021, 20:17

    Il reste une question : comment éradiquer l'islamisation des prisonniers en Belgique ? On sait à quel point l'islamisme politique s'attaque aux maillons faibles de la société belge. Les prisons sont un de ces maillons faibles.

  • Posté par Lombard Fernande, lundi 9 août 2021, 21:22

    Nous devrions prendre exemple sur la justice américaine. Jamais contestée mais toujours efficace...

  • Posté par Chalet Alain, lundi 9 août 2021, 19:17

    « féministe et anticarcérale »? C'est vraiment du gros n'importe quoi. Veulent-ils (elles?) qu'on emprisonne les hommes mais pas les femmes? OK, le Génépi est une délicieuse liqueur, produite essentiellement dans les Alpes, et ces "génépistes" en ont sans doute un peu trop bu.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs