Accueil Belgique

Alfred Bernard : « L’interdiction préserve plus les travailleurs que les consommateurs »

Selon l’expert, « pour qu’il y ait un risque pour le consommateur, il faudrait que celui-ci ait consommé des aliments contenant de l’oxyde d’éthylène, de manière très régulière et à très haute dose ».

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 2 min

Pour le professeur en toxicologie de l’UCLouvain Alfred Bernard, le retrait des différents produits alimentaires des magasins ne doit pas alarmer outre mesure les consommateurs.

Qu’est-ce que l’oxyde d’éthylène à l’origine du problème ?

C’est un gaz réactionnel utilisé comme biocide. On l’utilise surtout pour la stérilisation du matériel médical mais il peut être utilisé pour des produits alimentaires notamment comme insecticide pour préserver certains aliments comme ce fut le cas avec le sésame dont on a le plus parlé. Il est utilisé parce que justement le risque toxique est très faible, c’est un gaz très volatil qui est inactivé dès qu’on le chauffe ou lorsqu’il entre en contact avec certains composants présents entre autres dans les aliments.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs